16.3.15





Cafe at Biskra, Algeria
Frederick Arthur Bridgman
[1847-1928]



Le livre de la vie est le livre suprême
Qu'on ne peut ni fermer, ni rouvrir à son choix ;
Le passage attachant ne s'y lit pas deux fois,
Mais le feuillet fatal se tourne de lui-même,
On voudrait revenir à la page où l'on aime,
Et la page où l'on meurt est déjà sous vos doigts...

[Alphonse de Lamartine]


24.3.14




The Bathing-Cove
Frederick Arthur Bridgman
American painter
[1847-1928]




... A moins de posséder des preuves documentaires, il est souvent difficile d'établir si un portrait donné a été exécuté par un artiste au cours d'un voyage ou dans son propre pays, car même les témoins oculaires ne transcrivent pas toujours la réalité.

Leur culture, leurs préjugés peut-être, ainsi que le goût et le style artistique en vigueur, tout cela pouvait altérer la vision des artistes européens en Orient. De plus, beaucoup de peintres retravaillaient leurs tableaux en atelier à leur retour, avec l'aide de modèles européens et d'accessoires. 

Les souvenirs vacillants et l'imagination jouaient un rôle important. On ne peut même pas faire toujours la différence entre des œuvres réalisées de cette manière et celles d'artistes qui n'avaient jamais quitté leur terre natale, mais suivaient la mode des peintures imprégnées d'un parfum oriental.

[Lynne Thornton]









Leopold Carl Müller



Le goût de l'exotisme, la chaleur des couleurs, 
la puissance de la lumière... 
Ce lointain Orient fascine l'Europe 
depuis longtemps.


La peinture orientaliste est un rêve d'artiste très ancien : Bellini à Venise au 15e siècle, Rembrandt et ses scènes bibliques avec des costumes orientaux, Fragonard et ses turqueries décrivent déjà l'Orient mais il s'agit souvent d'un Orient de fantaisie. Au 18e siècle, des visions plus réalistes apparaissent avec les peintres du Bosphore comme Liotard.

Au 19e siècle, l'épopée orientaliste est un phénomène européen. A mesure que s'ouvrent les portes de l'Orient, les échanges, missions et voyages, notamment d'artistes, se multiplient. Beaucoup de peintres embarquent.
On pense à Delacroix, Chassériau, Fromentin, Gérôme, Ziem mais les peintres anglais, allemands, italiens accomplissent également le voyage. Ils étudient les cultures et l'univers familier du Moyen-Orient, ils enquêtent à Alger, au Caire, à Constantinople.

L'orientalisme s'intéresse à l'archéologie, aux monuments mais aussi aux coutumes, aux scènes de rues, aux paysages de désert, au harem, au sérail ; il touche toutes les catégories picturales : le paysage, la peinture d'histoire ou la scène de genre.

L'Orientalisme oscille entre l'émotion picturale et la concision du reportage. Le style atteint un sommet lors des expositions universelles de 1855 et 1867.
Après 1875, le mouvement ne s'éteint pas mais l'arrivée du japonisme et de l'art moderne vont lui faire perdre du prestige. Il va changer de visage mais se perpétuer encore quelques temps avec Emile Bernard, Matisse, Klee...

[Christine Peltre]
"Historienne d'art, spécialiste de l'orientalisme"












Campement arabe dans les montages
Eugène Fromentin




"L'Orient est le pays par excellence du grand 
dans les lignes fuyantes, 
du clair et de l'immobile, 
des terrains enflammés sous un ciel bleu, 
c'est à dire plus clair que le ciel, 
ce qui amène notez-le bien, 
à tout moment des tableaux renversés ; 
pas de centre, 
car la lumière affleure partout, 
pas d'ombres mobiles, 
car le ciel est sans nuages"


[Eugène Fromentin]







7.10.13




Charles- Emile Vernet-Lecomte
Peintre Orientaliste Français
Paris, 1821 -1900



Je dirais orage. 
Je dirais fleuve. 
Je dirais tornade. 
Je dirais feuille. 
Je dirais arbre. 

Je serais mouillé de toutes les pluies,
humecté de toutes les rosées. 

Je roulerais comme du sang frénétique 
sur le courant lent de l'oeil des mots

En chevaux fous.
En enfants frais. 
En caillots. 
En couvre-feu. 
En vestiges de temple. 
En pierres précieuses.
 Assez loin pour décourager les mineurs. 

Qui ne me comprendrait pas,
ne comprendrait pas davantage, 
le rugissement du tigre.

Et vous fantômes 
montez bleus de chimie 
d'une forêt de bêtes traquées 
de machines tordues.

D'un jujubier. 
de chairs pourries. 
d'un panier d'huîtres. 
d'yeux d'un lacis. 
de lanières découpées. 
dans le beau sisal, 
d'une peau d'homme.

J'aurais des mots assez vastes 
pour vous contenir et,

 Toi terre tendue 
terre saoule
terre grand sexe 
levé vers le soleil
terre grand délire 
de la mentule de Dieu
terre sauvage montée 
des resserres de la mer 

Avec dans la bouche 
une touffe de cécropies
terre dont je ne puis comparer 
la face houleuse 
qu'à la forêt vierge et folle 
que je souhaiterais pouvoir 
en guise de visage montrer 
aux yeux indéchiffreurs 
des hommes.

Aimé Césaire